Déjouer son sort a des conséquences.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shirokaz Kôzuki (ça arrive !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shirokaz Kôzuki

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 21

MessageSujet: Shirokaz Kôzuki (ça arrive !)   Jeu 17 Mai - 21:28





(c) _ADASTRA





Présentation de Shirokaz Kôzuki

Prénom : Shirokaz
Nom : Kôzuki
Age : xx ans
Nationalité : Anglo-japonaise
Sexe : Je crois que je suis un mâle
Date de Naissance : 16/08/1994
Orientation Sexuelle : Bisexuelle
Groupe :

Pouvoir : Les ténèbres (voir FT bientôt)
~ J’veux jouer avec les snipers ! ~



.:. Description du Physique (250 mots minimum) .:.


Shirokaz est un jeune home au physique plutôt mignon mais son style vestimentaire le rend bien plus séduisant que ça. Ses cheveux châtains lui tombent sur le front et sont quelque peu ébouriffés. Ses yeux sont tout à fait assortis à ses cheveux et leur couleur miel rend le visage d’ange de Shiro très agréable à regarder. Son nez est particulièrement fin et ses lèvres en vont de même. Non seulement on peut remarquer un sourire apaisant constamment dessiné sur son visage, mais en plus de cela, on constate une espèce de tic lorsqu’il est concentré : il a beaucoup tendance à passer sa langue sur ses lèvres.

Kôzuki n’a pas un fort gabarit. Il n’est pas très musclé à première vue mais possède suffisamment de force pour soulever ou porter des trucs énormes. En fait, son corps de nature mignonne ne change pas. Et pourtant, ce ne sont pas les exercices qui manquent vu qu’il passe beaucoup de temps à la base militaire.

Parlons donc de ce style vestimentaire dont je vous avais parlé plus tôt. Il a une tenue qu’il met très souvent, de couleur sombre composée d’un pantalon et d’un haut à fermeture éclair et à capuchon, avec quoi il met deux ceintures à clous aux types de clous différents, dont l’une est ornée de deux porte-clés. En dessous du blouson, il porte différents t-shirts. C’est pratique, quand il fait chaud, il n’a qu’à enlever son blouson et quand il fait froid, il n’a qu’à le remettre. C’est le genre de tenue adaptée à toutes les saisons. On peut le voir quelques jours avec un brassard rouge au bras gauche avec un kanji japonais inscrit dessus. Il porte également beaucoup d’accessoires, tels qu’un bracelet à pics au poignet gauche et un autre en cuir au poignet droit. A la main droite, il a une bague à l’index et une autre à l’annulaire qu’il ne quitte jamais. De plus, son cou est entouré d’un collier à clous, comme l’une de ses ceintures, et vient s’ajouter un casque blanc qu’il ne quitte pas non. Et enfin, il est souvent en lunettes. De soleil à première vue, mais c’est ce qui lui permet de bien viser lorsqu’il manie une arme à feu.

.:. Description du Caractère (250 mots minimum) .:.


Le caractère de Shiro est assez spécial. Il se définit en plusieurs parties.

Lunatique, il est. Il peut être gentil comme méchant. Oui, oui, gentil, et méchant. Mais faut être gentil, pas méchant, parce que c’est pas gentil d’être méchant. Et c’est pas méchant d’être gentil… Je m’égare. Il a souvent des sauts d’humeur, et ça, c’est en fonction du temps qu’il fait, ou alors d’incidents qui lui seraient arrivés. Il a un caractère très instable. Il peut être vraiment con, mais à la fois super intelligents, le gars qui te résoudra des énigmes des plus compliquées. Il peut aussi faire preuve d’un grand calme et d’une patience sans pareils comme il peut être très impulsif et maladroit. Et souvent, il fait des conneries à cause de ça. Mais en même temps, être trop patient, c’est la dèche. La preuve : une personne x vient se confier à lui parce que la pauvre elle ne va pas bien du tout, elle va se suicider si on lui trouve pas de solution, le grand classique quoi. Andreas la conseille et lui trouve aussitôt une solution. X le remercie, mais revient le lendemain en disant qu’elle n’a pas appliqué ses conseils. Calme et patience sont toujours là, il la conseille autre chose. X le remercie encore et s’en va, mais le lendemain encore, elle revient sans avoir suivi ses conseils. Foutage de gueule, moi j’dis. Sa patience atteint ses limites.

Manipulateur, il est. Shiro, il lui arrive d’être très, mais alors vraiment très naïf. Il croira tout et n’importe quoi, aura cette image du mec parfaitement innocent et plein d’espoirs, car cela colle bien à sa petite tête d’ange, mais les apparences sont souvent trompeuses. Quand il veut, il peut être un parfait manipulateur et obtenir tout ce qu’il veut en employant les moyens les plus tordus et parfois les plus dégueulasses. Il a tendance à qualifier ce qu’il fait comme un jeu où il n’a que 10% de réussir… Et où il réussit souvent. Chance ? Non, savoir-faire. Et il ne prend jamais le chemin le plus tordu et compliqué pour faire ça. C’est pour la simple et bonne raison que c’est en utilisant le chemin le plus facile qu’on réussit le plus dans ce domaine.

Mais il a un côté positif, malgré tout. Il est vraiment très sociable et agréable. Il fera tout pour rassurer les personnes avec qui il est ou celles qu’il vient de rencontrer. Il ne manque jamais de tact, et c’est le genre de personne toujours là pour vous écouter et vous conseillez lorsque vous êtes dans le besoin, mais disons qu’il est assez rancunier quand on lui fait un coup de pute ou quand on ne lui rend pas la pareille. Et ouais, il est comme ça, Shirokaz.

Parlons enfin de ses passions. Ou sa passion plutôt. Le sniper. Oui, il adoooore ça. Il passe une bonne partie de ses journées dans la base militaire de l’île, et il dort parfois là-bas. Depuis qu’il a découvert cette arme, il ne la lâche plus. Il en est fou. En tout cas, chaque soir, il est à la base, sniper en main, en mouvement ou non. Il tire. Et il vise bien le bougre ! Il a beau avoir quitté son boulot, le bon point de ce « métier » fut qu’il avait découvert un hobby qui lui permettait d’occuper ses journées.

.:. Story (500 mots minimum) .:.


Je suis né d’un homme et d’une femme aux origines différentes. Ma mère était une belle femme anglaise aux cheveux d’un noir profond et aux yeux bleus plutôt foncés. Elle était pianiste. Mon père, quant à lui, était d’origine japonaise, aux cheveux bruns et aux yeux d’une couleur assez étrange. Violet. C’est de là que mon frère tenait la couleur de ses yeux. En ce qui concerne ses cheveux, ça devait être une anomalie de gênes. Mais ça lui allait bien. C’était mon frangin. Ah, je ne vous ai pas parlé de lui. Et bien mon frère, c’est Cholan. Cholan Kôzuki. C’était mon grand frère. Il était né un an plus tôt.

Cholan et moi fûmes élevés ensemble et on était vraiment très proches. D’ailleurs, on formait un hyper bon duo, et notre nourrice ne pouvait rien contre nous quand on décidait de faire des conneries. On avait une vie plutôt aisée, mais le seul problème était qu’on ne voyait ni notre mère, ni notre père. C’était rare d’ailleurs. Alors on a appris à se débrouiller seuls et on a développé une relation plus que protectrice, l’un envers l’autre. Je me rappellerai toujours de la fois où on jouait dans le jardin, entre les plantations de cerisiers. Y avait un énorme chien qui était venu on ne sait trop comment, et il n’avait pas l’air de nous vouloir du bien. Alors on lui a montré ce qu’on valait. On lui a fait bouffer ses poils. C’est à ce moment-là que j’avais fait ma première promesse, mon premier serment, un serment de sang. Cholan et moi, on s’est promis de toujours être là l’un pour l’autre. Toujours.
Un certain jeudi du mois de novembre, on avait l’occasion de voir notre mère. Il faisait tard, et il pleuvait, alors on est restés là, près de notre chère mère, à l’écouter jouer du piano. Elle jouait une magnifique berceuse, et elle chantait en même temps. Je trouvais ça vraiment trop beau, tellement sublime… C’était digne de ma mère. J’en avais même appris les paroles et je n’arrêtais pas de les chantonner. Seulement, il y eut un truc qui me troubla toute ma vie. Un truc qui m’avait empêché de connaitre la suite de la chanson. Comme quand vous allez sur YouTube et que la vidéo d’une chanson plante. Et bien c’était à peu près comme cela, mais en pire. Il y eut une détonation à mon moment préféré de la berceuse. Quand je voulus savoir ce qu’il s’était passé, je vis ma mère, sur le sol, ainsi qu’une énorme tâche rouge. Je n’avais pas eu le temps de mieux voir, Cholan m’avait déjà couvert les yeux à l’aide de ses mains. Le spectacle s’avérait être vraiment horrible. Mais ce que je vis déjà quelques instants plus tôt avait suffi à me laisser sans voix.

Après la mort de ma mère, je fus éternellement troublé. Cette si douce mélodie… Je ne cessais de la chanter, que ce soit éveillé ou en plein sommeil. Où que j’étais, je l’avais dans la tête. Mais il y avait toujours ce BANG qui me mettait mal à l’aise. Lui aussi, m’était resté en tête. Ça faisait comme un vide, un trou dans ma vie. Et ma mère, ma si belle mère, celle que je chérissais tant… Elle n’était plus de ce monde, mais j’avais gardé une bague qu’elle m’avait offerte un mois avant sa mort. C’était tout ce qui me restait d’elle. Il y avait également autre chose qui me faisait penser à elle, c’était les roses blanches et les papillons blancs. A chaque fois que j’en voyais, je me sentais nostalgique. Nous vivions à Londres, et à présent, il fallait quitter le foyer. Nous vinrent donc nous installer au Japon. Et c’est là-bas que ma vie commença à changer. Un homme en noir m’avait isolé dans une ruelle sombre, près de la maison. Il cherchait quelqu’un pour son Boss. Il souhaitait que j’intègre la Mafia japonaise, et si je refusais, ils allaient s’en prendre à mon frère. Comme ils l’avaient fait pour ma mère… Alors c’était eux ? J’acceptai, contre mon gré. C’était pour mon frère que je faisais ça. J’avais fait la promesse que je serais toujours là pour lui, et que je le protègerai du coup. Mais pourquoi me voulaient-ils, moi ? Quand j’me retrouvais seul, je me sentais souvent épié. Et quand je me retrouvais seul, je faisais toujours quelque chose avec des pierres. Genre, je lançais des cailloux à un endroit précis et c’était toujours dans le mille que la pierre atterrissait. Peut-être pour cela qu’on m’avait engagé pour être le sniper d’un gang de la Mafia. Cependant, je ne pouvais pas en parler à mon aîné. Sinon, ils allaient s’en prendre à lui, et pas seulement.

Trois ans plus tard, je travaillais toujours pour tuer des gens. C’était affreux comme mode de vie. Mais j’avais commencé à m’y habituer. Mais je faisais toujours comme si de rien n’était, cependant, je me doutais bien que Cholan se posait des questions, vu le nombre de fois où je me suis absenté. Il m’avait déjà posé la question, mais j’avais toujours évité le sujet. Mais j’avais fini par craquer, et j’ai tout avoué à mon frère. Il lui fallut du temps pour me croire, et sa réaction ne fut pas aussi terrible que celle que j’imaginais. On avait vite changé de sujet parce qu’il se faisait tard et qu’il fallait dormir. Hélas, on fut vite réveillés. Le même BANG que quand ma mère fut tuée se fit retentir. Je cru à un cauchemar, jusqu’à ce que mon frère me réveille et me dit de courir. Des bruits de pas… Oh non. Comment avaient-ils su que je lui avais dit ?! Ces fichus hommes en noirs… Un tir passa entre Cholan et moi et m’en couta quelques-uns de mes cheveux. Une porte ! Nous courrions le plus vite possible pour l’atteindre et la pièce où elle menait, c’était la pièce qui contenait le cadavre de notre père. C’était de trop… Je sentais peu à peu la rage monter. Il y avait deux hommes, contre deux gamins. Injustice. On eut tout à coup l’idée de se séparer. Cholan prit le chemin de droite, et moi celui de gauche.

A gauche, il y avait une porte. Encore une porte, oui. Je l’ouvris et j’attendis le vilain mafieux en milieu de la pièce. Parce que fuir, ça ne servait à rien. Il allait me rattraper, ça c’était sûr. Alors autant l’affronter. Je devais en finir avec ce que j’avais généré. Mais pourquoi je n’avais pas mon sniper ?! Pourquoi je leur avais dit de le garder de peur que mon frère le découvre ? J’étais vraiment con. L’homme en noir était venu et avait braqué son revolver sur moi. Etait-ce la fin pour moi ? Je reculai, je reculai, je reculai… L’homme était sur le point d’appuyer sur la gâchette quand soudain, je trébuchai. La balle ne m’atteint pas. Gros coup de bol. Je profitai du moment d’inattention de ce cono pour me relever et lui donner un coup de genou dans les bijoux de famille. Il lâcha aussitôt son arme que je récupérai. Par instinct de survie, et par instinct de tueur professionnel à présent, je braquai mon arme sur sa tempe et j’appuyai. BANG.

Quand je rejoignis mon frère, je pus constater qu’il avait également tué son agresseur. Un sourire illumina mon visage. Ça faisait longtemps que je n’avais pas souris aussi sincèrement. Les années passèrent, et à présent, j’avais 16 ans, et Cholan en avait 17. Nous avions découvert de ces choses… Comme d’étranges pouvoirs. En effet, depuis l’incident où nos vies étaient en jeu, on a commencé à se sentir un peu bizarres. Mais nos pouvoirs, vous les découvrirez lorsque nous nous croiserons dans cette île… L’île ? C’était l’île où nous étions à présent résidents pour commencer une nouvelle vie avec des gens comme nous. Des gens ayant des pouvoirs assez bizarres, obtenus de la même façon que nous. On devait ça au père du peuple, car c’était lui qui était venu nous recueillir alors que nous allions finir dans un orphelinat. Personnellement, je lui dois beaucoup.

.:. Mais qui se cache derrière cet Écran ? .:.


    Prénom : Irma la carotte D:
    Nom/Pseudo : Shiro hihi
    Age : 16 balais
    Le forum, t'en penses quoi ? : Ben j'en pense que je l'ai pas tout à fait achevé mais j'suis trop impatient pour finir ma présentation. Il manque trop de couleurs parmi les membres >.>
    Le père du Peuple tu l'aimes ? : Il m’arrive d’être un peu narcissique sur les bords, en effet !
    Comment as-tu découvert le forum ? : Je l'ai pas du tout créé ! Je le jure !
    Et le code, il est passé ou ? :
    V-A-L-I-D-E, 6 lettres horizontal.



Dernière édition par Shirokaz Kôzuki le Lun 11 Juin - 0:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cholan Kôzuki

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 22
Logement : La où je peut embêter le monde.

MessageSujet: Re: Shirokaz Kôzuki (ça arrive !)   Ven 25 Mai - 16:21

NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII-CHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN ! *_* Aller je te valide, tu a dit du bien de moi dans ton histoire alors sa me va !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Shirokaz Kôzuki (ça arrive !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthony arrive
» Un train, et il(s!?) arrive(nt...)
» Elle arrive !!!
» Arrive en furie [PV Céline]
» J'arrive pour tous vous embêter ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resortlife : Sadame no Sentaku  :: Tout a un commencement :: Identité :: Identités validées-
Sauter vers: