Déjouer son sort a des conséquences.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce fut une histoire pas comme les autres ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le père du peuple
Admin
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 671

MessageSujet: Ce fut une histoire pas comme les autres ...   Ven 11 Mai - 21:40

« Raconte-nous l'histoire de l'île, papa du peuple ! »

Une étude a été menée par des scientifiques du monde entier sur plusieurs personnes, sans aboutir à ce qu’ils cherchaient à savoir. Qui étaient ces personnes ? Personne de bien connu, tout simplement des hommes, des femmes et des enfants tout à fait banaux que l’on croise dans la vie de tous les jours. Pourquoi tout cet intérêt sur ces personnes-là ? Bah parce qu’ils avaient des pouvoirs, pardi !... Pourquoi vous me regardez avec cette tête d’ahuris ? Ah, oui. C’est vrai. Ça n’a rien de commun. Alors je vais prendre le temps de vous expliquer les nouvelles préoccupations du monde d’aujourd’hui.

Il y a quinze années de cela, un disfonctionnement de l’espace-temps se manifesta, permettant aux humains de modifier leur sort de mort en tuant leur prédit meurtrier. Ces personnes-là étaient censées mourir assassinées. Mais dû à ce disfonctionnement, elles changèrent le tracé de leur destin. Au lieu de mourir, elles tuèrent leur tueur par légitime défense, et survécurent alors que ce n’était pas écrit dans le livre de leur vie. Lorsque cela arrivait, une faille spatio-temporelle se formait dans l’entourage de la personne concernée, à près de cinq mètres de diamètre, et un phénomène atteint tout vivant se trouvant dans cette zone : ces vivants obtiennent différents pouvoirs, certains totalement à leur personnalité, d’autres étant complètement à côté de la plaque. Le fait qu’il n’y ait pas toute une horde de personnes atteintes, hormis les personnes obligatoirement touchées par ce phénomène dû au changement de leur destin, est expliqué par le temps que met la faille à apparaitre et à établir une restauration partielle, qui ne dure qu’une fraction de seconde.

La nouvelle se propagea à une vitesse incroyable. Certains les appelaient les « malades », d’autres les « maudits », allant parfois beaucoup plus loin avec des mots tels que « monstres » ou « démons », d’autres encore les appelaient les « élus ». Sans doute croyants ces derniers. Mais les victimes de cet étrange phénomène ne voulaient pas de ces appellations. Ce nouveau peuple savait qu’il était humain avant tout, mais il ne chercha pas à se trouver un nom particulier pour se différencier de l’humain ordinaire. Mais parler de peuple, ce n’est pas trop exagéré ? Et bien, ma foi, non. Explications : l’un d’eux, courageux et autoritaire sur les bords, plein d’ambitions et d’avenir, décida de trouver un refuge à tous ces atteints, recherchés et traqués de partout par la police pour seule et unique raison de les livrer aux scientifiques assoiffés de connaissances sur ces nouveaux pouvoirs dont ces exceptions de la vie étaient dotés. Il fit des recherches très poussées et découvrit l’existence d’une petite île en plein milieu de l’océan arctique. Par chance, cet homme fut un détenteur de grandes richesses, et grâce à cela, il fit construire un bateau en essayant de contrôler un minimum ses pouvoirs afin que ses plans aboutissent, et fit par la suite en sorte d’informer le plus d’atteints possible, c’est-à-dire tous ceux qu’il voyait traverser les murs, fondre, grandir, rapetisser, devenir eau, air, foudre, ou n’importe quel autre élément… Il fit également le tour des prisons où les pauvres victimes des sciences étaient détenues parce qu’on n’en avait pas encore fini avec elles. De plus, on ne sait pas comment il a fait, mais grâce à son génie, il a réussi à tous les libérer de ces barreaux qui les coupaient du reste du monde. Tous pouvaient à présent vivre une vie normale. Peu de temps après, il les embarqua avec lui et les emmena sur l’île. Là-bas, il développa l’île grâce à ses semblables et à sa fortune. Notons que pour permettre aux autres atteints du reste du monde de les rejoindre, il fit construire un quai, fortement sécurisé pour empêcher les flics de faire une bonne chasse aux « malades », à Amsterdam. Il a été fait spécialement pour ces allers et retours entre l’île et la grande ville. Il était clair qu’un seul quai pour un seul bateau en direction de l’île, c’est très moyen, mais l’argent ne pousse pas dans les arbres. Le reste de la fortune de cet homme a servi à fignoler le développement de l’île, la faisant ressembler à une de ces grandes villes connues comme Londres ou Tokyo. La seule différence était le climat sans cesse glacial.

C’est ainsi qu’en quelques années seulement, la population de l’île décupla, abritant presque tous les atteints du globe terrestre. Cet homme qui fut à l’origine de cette nouvelle vie et de la création d’un nouveau peuple capable de s’entretenir de ses propres moyens et d’un nouveau territoire, ce sauveur était toujours là. Tout le monde sur l’île l’appelai « Le père du peuple », mais personne ne connait son véritable nom, ni son passé, ni quoique ce soit le concernant… Personne ne sait non plus comment, miraculeusement, il a pu être à l’origine de tout cela. Comment avait-il fait pour que ses plans ne soient que réussite, alors que clairement, cela révèle de l’irréel ?

Un autre phénomène a accompagné ce dérèglement et cette migration des atteints sur l’île. Ce peuple grandissant sans cesse enchainait interaction sur interaction. Des atteints interagissaient avec d’autres atteints. Les pouvoirs étaient de plus en plus mobilisés chaque jours, puisque chaque jour, ces pouvoirs sont acceptés par leurs possesseurs, ayant l’occasion de vivre une vie tranquille à leur tour sur cette île. Mais l’utilisation de ces pouvoirs a induit un autre type de brèche : une faille s’était ouverte et ne s’était pas refermée au niveau de l’île. De cette faille sont sorties de nombreuses créatures, diversifiées et… physiquement non effrayantes, du moins, à première vue. Certains les ont adoptés, genre, en tant qu’animaux domestiques pour atteints. D’autres, plus cruels, les chassaient, et ça leur faisait des repas diversifiés. Et puis certains de ces monstres étaient tout simplement hostiles et dès qu’un atteint les approchait, ils attaquaient.

Les atteints se sont habitués à ce train de vie-là. Mais ils n’étaient jamais à l’abri des surprises, bonnes ou mauvaises. Celle-ci était particulièrement mauvaise. Ces créatures ont gagné en nombre, puis, quelques unes ont commencé à s’entremanger pour gagner en puissance, et c’est là qu’ils ont attaqué les habitants de l’île, les kidnappant en les emmenant de l’autre côté de la faille, ou alors en les tuant, tout simplement. Ces créatures ont été isolées hors de la ville à proprement parler, dans la nature sauvage de l’île. Le père du peuple a même pensé à sécuriser l’extérieur de la ville pour détruire n’importe quelle chose osant tenter de s’aventurer à l’intérieur, si ces choses ne sont pas des néo-humains (pour ne pas répéter « atteints »). La paix s’était réinstallée, encore une fois avec l’aide du père du peuple et du peuple lui-même. Mais il fallait à présent découvrir la nature de ce changement de comportement bestial, et ce qui était enfoui de l’autre côté de la faille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resortlife-rpgame.azureforum.com
 
Ce fut une histoire pas comme les autres ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resortlife : Sadame no Sentaku  :: Tout a un commencement :: Règlement et Contexte-
Sauter vers: